« Les stratégies de déculturation dans les conflits contemporains: nature et traitement des attaques contre les objets culturels » par Françoise SIRONI

Revue Sud-Nord

Article de Françoise Sironi paru dans la Revue de psychiatrie Sud/Nord, n°12, 1999

Extrait :

LES OBJETS CULTURELS : DÉFINITION

« Un objet culturel est un objet actif, qui opère sur l’ensemble d’un groupe de manière visible, mais la plupart du temps de manière invisible. Il a une fonction précise, reconnue (quand elle est connue) par l’ensemble d’un groupe ou par un groupe d’initiés. Les objets culturels sont très nombreux et multiples quant à leur forme. Les décrire tous ici est certes impossible. Ce sont par exemple des fétiches, des objets de culte, des reliques, des prières, des parties de corps culturellement investies (comme l’utérus des femmes, …), des tombes, des « organisateurs de la transmission » (les rituels, les anciens, les griots et conteurs dans les sociétés à tradition orale, les lettrés et érudits dans les sociétés à écriture, …), des fonctions précises au sein d’une culture (prêtre, thérapeute, sage, devin, gardien de reliques, …), des théories, des cosmogonies propres à chaque groupe culturel, …

Lors des conflits, ces objets culturels font l’objet d’attaques délibérées et précises par l’ennemi et la soi-disant « modernité » des conflits contemporains n’enlève rien à ce constat. Bien au contraire, elle introduit de nouveaux objets, « modernes », dont la fonctionnalité est agissante sur l’ensemble d’une communauté. Nier l’attaque délibérée contre les objets culturels, c’est faire le jeu de « l’ennemi », dans les cas de figure où celui-ci laisse parfois la vie sauve aux individus. Cela lui permet de se targuer devant la « communauté internationale » d’être un fervent défenseur du droit des peuples qu’il domine. Au vu et au su de tous, il attaque nonobstant les objets culturels, privant ainsi une communauté de la substance vitale et de la force qu’elle tire de ce type d’objets.

L’attaque contre les objets culturels provoque une déculturation. Les procédés de déculturation ainsi que les objets sur lesquels portent les attaques sont fort nombreux. Nous analyserons brièvement ci-dessous ceux relevant des phénomènes contemporains dont j’ai pu constater l’impact ces dernières années, au travers des désordres psychologiques présentés par les patients que nous avons traités. »

SOMMAIRE

PREAMBULE clic

ARGUMENT clic

HYPOTHESES clic

LES OBJETS CULTURELS : DEFINITION. clic

DESCRIPTION ET ANALYSE DE MECANISMES D’ATTAQUES CONTRE LES OBJETS CULTURELS. clic

Le viol systématisé des femmes [10] . clic

Les enfants soldats et la fabrication de « l’homme nouveau » par les Khmers rouges au Cambodge. clic

Les janissaires modernes. clic

La disparition des anciens. clic

La guerre dite « de basse intensité ». clic

Les massacres collectifs. clic

L’arrestation des religieux et le saccage des lieux de culte. clic

L’enfermement et l’assassinat de thérapeutes traditionnels clic

UNE SOLUTION : LA STRATEGIE DE CAMOUFLAGE DES GROUPES MENACES DE DECULTURATION. clic

VERS UNE APPROCHE SPECIFIQUE ET CREATIVE DANS LES PRATIQUES DE LA PSYCHOLOGIE A CARACTERE HUMANITAIRE. clic

CONCLUSION clic

NOTES clic

BIBLIOGRAPHIE clic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s