Sémiotique et translittératie

Essai de synthèse entre sémiotique et translitératie

translittératie-sémiotique2

kraak correspond aux 3 champs  de l’information repérés par le GRCDI : éducation aux médias + informatique + information-documentation

uuuh correspond à l’abord strictement sémiotique de l’info-com : la production du sens et les théories du signe en information-communication

boum correspond à l’apport sémiotique en EAM et informatique (le champ de l’information-documentation ne semble pas emprunter pour l’instant à la sémiotique, sauf cas exceptionnel)

– – – – – – – –

grahhh correspond aux (6) cultures identifiées par A. Serre et à l’enracinement dans la littérature comparée de la translittératie

ouch correspond à la sémiotique des cultures inspirée par l’école de Tartu-Moscou

aahhh correspond aux points de convergence entre la translittératie et la sémiotique des cultures. Exemple : « les littératies permettent de lire les mots, le monde et de se lire soi-même en tant que textes. » (Herry, Mougeot, 2007)