Quelques renseignements précieux sur la « querelle des méthodes »: plus complexe qu’une simple opposition entre méthode déductive et inductive !

Rationalité Limitée

Je m’en vais vous compter ce matin une histoire que tout historien de la pensée économique connait, mais reste inconnu pour le reste du monde, les économistes y compris. Cette histoire, c’est celle de la « Querelle des méthodes », ou encore appelée Methodenstreit en allemand. De manière similaire à la philosophie scolastique au Moyen âge (la Querelle des Universaux) et à la sociologie à la fin du 19ème siècle, l’économie a en effet connu sa dispute méthodologique. Cette querelle a pris place en Allemagne et en Autriche, essentiellement dans les années 1870 et 1880, et a opposé deux illustres économistes : l’allemand Gustav Schmoller (1838-1917) et l’autrichien Carl Menger (1840-1921).

View original post 1 926 mots de plus

La méthode des sciences de la culture – Denis Thouard

SOMMAIRE
1. Le terme.
2. La discipline de référence
3. L’objet
4. La méthode

Résumé : La résurgence du terme de Kulturwissenschafen serait peut-être moins probable sans l’ombre portée des cultural studies et leur faveur actuelle. Cette proximité est l’occasion de revenir sur un certain nombre de problèmes touchant la connaissance et sa méthode qui ont fait l’objet, il y a un siècle de cela, d’une réflexion aboutie d’où il faut sans doute repartir. Partant de la difficulté qu’il y a à rendre le terme de Kulturwissenschaften  par celui de Sciences humaines, l’exposé analysera le problème de définition posé par ces savoirs dont l’originalité a été reconnue au XIXe siècle sans parvenir à prendre une unité ni une forme incontestables. On examinera successivement le problème posé  1) par le terme,   2) par la discipline de référence,   3) par l’objet et enfin  4) par la méthode en faisant apparaître la solidarité de ces aspects.  Ce que nous entendons par « esprit », « homme », « société », « culture », « histoire » ou encore « sens » ne peut plus guère être abordé pour nous qu’à travers de tels savoirs, auxquels ils fournissent au plus un champ de recherche problématique. Ces savoirs constituent bien des modes d’autoréflexion, permettant  à la  fois une mise à distance des acteurs et un retour sur le sens de leur agir. On proposera d’assumer la tâche philosophique et socratique de ces  « sciences », sujettes à d’incessantes redéfinitions et remembrements, en voyant leur unité profonde dans le double geste qu’elles supposent d’une objectivation et d’une appropriation. La méthode assume un rôle de médiation en produisant à la fois la distance et la proximité. La méthode comme critique et herméneutique ambitionne de connaître les formes où se donne à lire l’activité humaine, objectivées, mais aussi de les comprendre   dans leur spécificité, en assumant le caractère interprétatif de ces sciences.

La méthode des sciences de la culture par Denis Thouard (2004)